Judo Kano Club

CODE MORAL

Fondateur du judo, Jigoro Kano était un homme visionnaire et cultivé. Il fût notamment nommé en 1899 au ministère de la Guerre comme président du Centre d’étude des arts militaires japonais, suite au rattachement des arts martiaux (dont le judo) au ministère et nommé secrétaire du ministre de l’Education Nationale.

 

« Le sens du sport n’est pas dans le score ou le record mais dans l’habileté et les moyens déployés pour y parvenir. »

Jigorō Kanō (1860/1938)

L'amitié  « c’est le plus pur des sentiments humains »

 

Le courage « c’est faire ce qui est juste »

 

La sincérité « c’est s’exprimer sans déguiser sa pensée »

 

L'honneur « c’est être fidèle à la parole donnée »

 

La modestie « c’est parler de soi-même sans orgueil »

 

Le respect « Sans respect aucune confiance ne peut naître »

 

Le contrôle de soi « c’est savoir se taire lorsque monte la colère »

 

La politesse « c’est le respect d’autrui »

CHRONIQUE

"Gil Bellis - Novembre 2022"

Amélie Brieux : le judo est une école de vie

Malgré son jeune âge, Amélie Brieux a déjà un long parcours en judo : entrée en structure de haut niveau à l’âge de 14 ans, elle y a passé treize années au cours desquelles elle a beaucoup appris, voyagé et a noué de solides amitiés ; elle y a connu des échecs mais aussi de nombreux succès : elle a notamment été championne de France juniors, est arrivée 3e au championnat de France seniors première division, a participé au Grand Slam de Paris et d’Agadir… Professeur d’éducation physique et sportive, elle enseigne le judo aux Poussins du JKC Nogent et, dans ce cadre, transmet à ses élèves tout ce que les valeurs du judo lui ont apporté : la politesse, le courage, l'honneur, le respect, le contrôle de soi, l'amitié, et, au-delà, apprendre à se relever lorsque l’on est tombé.